Maître
Admin
avatar
Mer 18 Jan 2017 - 3:58

Les Mœurs


Car chaque pays et chaque région a son avis sur tout. Gardez en tête, en parcourant ces lignes, qu'il s'agit-là d'une vision générale. Il y aura toujours des exceptions pour confirmer une règle. Mais vos personnages, s'ils peuvent penser différemment, sauront quelle est l'opinion majoritaire.

L'esclavage


Voilà bien un sujet qui divise le peuple. Certains ne se fatiguent pas à se faire une opinion : l'esclavage est un fait de société depuis bien trop longtemps pour être remis en cause, et puis c'est bien pratique comme ça. Parmi les citoyens les plus pauvres, on entend parfois dire que les esclaves leur prennent un travail déjà difficile à trouver en temps normal ; parfois, un esclave est passé à tabac pour un emploi « volé », fait divers qui ne suscite guère d'intérêt.

Une partie de la population se dit pro-esclavage et cherche, souvent par le biais de la politique, à influer sur les motifs de condamnations, jugés trop laxistes, ou sur les conditions de détention ou de vie des esclaves. Pour ceux-là, la vie d'un animal vaut plus que celle de leurs esclaves, qu'ils maltraitent sans état d'âme, et il n'est pas rare que ce soit les mêmes qui sont amenés à déclarer des accidents d'escaliers malheureux.

Enfin, il y a toujours eu des citoyens qui s'élevaient contre ce système. Ce n'est pas une opinion que l'on peut soutenir en société sans être la cible de regards amusés ou dédaigneux. Cependant, depuis quelques années maintenant, et surtout depuis que le Parti pour l'Humaniste voit son score électoral augmenter, les anti-esclavage assument plus facilement leurs idées et il n'est pas rare de voir des activistes vous interpeler dans la rue pour vous donner une brochure ou vous faire signer une pétition.

Les étrangers


Port-Émeraude est une terre d'accueil et d'asile depuis toujours. On y croise de nombreuses nationalités, et ce malgré les difficultés que représente un long voyage : la ville est attrayante, et son rayonnement mondial. La grande épidémie de peste qui a sévi en 2389 a donc naturellement amené son flot de réfugiés, asiatiques comme européens, qui se sont acclimatés et ont choisi souvent de s'installer définitivement. La ville est métissée, cosmopolite, et très ouverte sur le multiculturalisme. Les faits liés au racisme sont rarissimes, voire inexistants : l'esclavage a permis un report naturel de la « haine de l'autre » vers ceux qui ont une condition sociale inférieure.

La prostitution


Le proxénétisme est interdit en France. Toutefois, un citoyen peut se prostituer de lui-même, en son âme et conscience. Les tarifs sont souvent très variables d'un milieu à l'autre : du trottoir des ghettos aux clubs selects des Remparts, il y a souvent plusieurs zéros d'écart.
Il est légalement interdit aux citoyens de prostituer leurs esclaves ; évidemment, s'il n'y a pas d'échange d'argent, un citoyen peut parfaitement offrir son esclave à qui lui plaira.

La religion


Même si Port-Émeraude est multiculturelle et dispose de lieux de culte pour plusieurs religions, le catholicisme est toujours majoritaire en Breizh – pour ceux qui croient. Il s'est adapté aux évènements de ces derniers siècles : la disparition des femmes n'a rien d'un hasard. Telle Lilith, les descendantes d'Ève furent reléguées aux enfers, et Dieu ne commit pas l'erreur d'affubler les descendants d'Adam d'une nouvelle compagne. Les hommes se suffisent à eux-même, libérés du désir de la chair et de la dépendance au coït pour procréer...
Si les églises sont plus rares, souvent seulement vestiges architecturaux d'un passé plus glorieux, les Abbayes sont toujours actives et les frères qui les habitent créent les meilleures bières de la région.

Le travestissement & cie


Le concept de « femme » s'est affaibli jusqu'à disparaître : ce qui était considéré comme « féminin » durant le XXIème siècle a simplement été absorbé dans l'imaginaire collectif comme une forme d'extravagance, voire de sensibilité. Les femmes ne sont plus qu'un doux souvenir, exposé dans des musées ou sur de vieilles photos de famille. Le travestissement a gardé son nom, mais n'est plus affaire de transsexualité dans un monde où il n'y a pas de genre. Aussi, le maquillage, les chaussures à talons, la dentelle et les robes sont portés et montrés, même si on juge tout cela incompatible avec une réputation irréprochable : tous ne se risqueront pas sur ce terrain un peu glissant, ou alors dans l'intimité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en hautPage 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Allégeance :: Entre les pages :: L'Encyclopédie :: Univers-
Sauter vers: